Un poêle dans un Combi ?!

Ne prenez pas le chauffage comme un acquis… et encore moins dans un Combi ! Même si, par chance, tout votre système de chauffage est présent et fonctionnel (ce qui n’était pas notre cas au Canada 😭 ) vous ferez moins les malins quand vous voudrez vous arrêter sur un bon spot en pleine montagne ou simplement en campagne en hiver brrrrrhhhhhh 🤧

Après une longue étude, pour garder les pieds au chaud dans Marcel, nous avions le choix entre :

  • Chauffage au gaz style PROPEX (environ 700€) : Nous ne voulons pas de gaz dans le Combi. Il n’est pas autorisé de rouler avec une bouteille de gaz ouverte. Les passages de frontières peuvent être parfois compliqués avec du gaz (obligation de déclarer et de payer une taxe ou même parfois de laisser la bouteille sur place). Il existe bien trop de modèles différents de bouteilles et de raccords et tous les pays n’ont pas les mêmes normes. C’est un peu comme le casse-tête des prises électriques quand vous partez en voyage.
  • Chauffage à Essence / Gasoil (environ 700€) : Il vient directement prendre l’essence nécessaire dans le réservoir du Combi (ou le gasoil pour un Diesel). Sachant que nous ne faisons en général que 400kms avec notre réservoir, autant ne pas ajouter de consommation tierce.
    Vous imaginez bien que dans certaines situations, l’essence sera précieuse ! A l’époque où nous nous étions renseignés, il fallait au moins compter 900€ pour l’achat de ce chauffage… les prix sont en baisse, pour une fois ! Si vous ne l’installez pas vous même, vous arriverez à environ 1000€ au total (700€ de système + 5/6h de main d’oeuvre).
  • Mini-chauffage de tableau de bord électrique (50€) : C’est une super solution d’appoint, pour rouler ou pour aider à réchauffer l’intérieur un peu plus rapidement. Ce n’est par contre pas une solution réaliste pour chauffer toute une nuit ou il faudra vous attendre à ne pas pouvoir repartir le lendemain !

Après avoir bien fait le tour des solutions et vu plusieurs fois sur le web des petits poêles installés dans des bateaux/vans, nous ne pouvions plus résister au charme rayonnant et à la douce chaleur de cette bonne vieille bûche qui se consume.

Si vous aussi vous voulez profiter de l’ambiance cocon que peut procurer un mini poêle, voici ce qu’il vous faut :

Les accessoires

La technique d’installation

  • Une fois le poêle, le conduit et le chapeau reçus, n’hésitez pas à faire un test en dehors du véhicule et brûlez une petite bûche . Pour sa première utilisation, une odeur de « neuf » s’évacuera probablement et il vaut mieux que ça soit à l’air frais que dans le Van. Ce test vous permettra également de vérifier le tirage (et éventuellement ajuster la hauteur de votre conduit).

Poele KISSMYBAY

  • Calculez bien l’endroit d’évacuation. Si vous avez des installations sur le toit (panneau solaire, galerie, coffre de toit ou autres), bien prévoir la distance afin de ne pas gêner ou chauffer malencontreusement un de ces accessoires. Dans notre cas, nous cherchions un poêle avec une évacuation direct par le haut pour ne pas perdre de place dans le Combi. Peut-être aurez-vous la capacité de faire passer votre tube dans un des panneaux latéraux plutôt que dans votre plafond. L’avantage de garder le tube à l’intérieur du véhicule est de profiter de la chaleur qui s’évacuera par ses parois.
  • S’assurer que les éléments autour du poêle et du conduit sont protégés de la chaleur. Nous avons protégé notre meuble en bois avec des plaques en acier galvanisé recouvrant un isolant thermique ignifuge pour éviter tout transfert de chaleur entre les matériaux.
  • Notre tube est un double-paroi pour ne pas courir le risque de nous brûler en le touchant.
  • Le chapeau n’est pas le plus esthétique mais il remplit parfaitement son travail et tient bien en place à 90km/h ! Vous pouvez rouler derrière nous sans crainte.
  • Concernant le joint entre le tuyau et le toit, on peut lire de tout sur Internet. Une chose est sûre, n’utilisez pas de mastic réfractaire ! Un mastic réfractaire va se solidifier jusqu’à devenir totalement dur. Il n’aura aucune tolérance au vibration et va très rapidement se fissurer et ne plus assurer son rôle. De plus, il déteste la pluie et va se décolorer puis devenir poreux…
    Nous avons utilisé un joint Sika qui résiste à des températures allant de -40 à +80°C avec une forte capacité de mouvement (déformation jusqu’à 25%). Jusqu’à présent, 0 surprise le joint est toujours en parfait état. Si vous optez pour un tube simple paroi qui dépassera largement les 80°C, nous vous conseillons de trouver un joint en silicone (ou de vous en fabriquer un en découpant un moule à gâteau par exemple).

En pratique, ça donne quoi ?

  • Ça chauffe TROP BIEN 😍 ! Alors certes, vous n’allez pas avoir la chaleur souhaitée en tournant un bouton, il vous faudra allumer votre feu puis attendre quelques minutes mais ce n’est qu’un petit inconvénient comparé au bonheur que cette petite flamme vous procurera ensuite.
  • Depuis l’installation, nous avons pu tester le poêle en toutes situations. Nous avons dormi avec des températures négatives jusqu’à -5°C, par temps humide, par temps venteux. En général, nous faisons monter la température jusque 15°C (en 10-15min par -5°C) avant de ralentir la combustion pour stabiliser autour de 20°C. Par temps humide, le feu prend plus difficilement et par temps venteux, les bûches se consument un peu plus vite.
  • Parlant des bûches, nous avons testé les bûches compressées mais rien ne vaut du bon vieux bois coupé en mini-bûches. Pour vous donner une idée, nous mettons les bûches compressées 4 par 4 et il nous faut ravitailler 2 fois dans la nuit (vers 2h et 6h du matin). En comparaison, 2 mini-bûches d’un bon bois dense suffisent à alimenter le poêle pendant environ 6h soit une petite nuit.
  • Au départ, vous aurez besoin de pratique pour être plus fin dans vos réglages du tirage.
  • Regarder chauffer son café / thé confortablement sous la flamme, c’est un petit plaisir dont nous ne nous serions passés pour rien au monde. D’ailleurs, vous êtes les bienvenus pour passer prendre le goûter au chaud 😃
  • Attention à toujours bien éteindre le feu pour reprendre la route. On ne sait jamais, si une braise prend le large par votre conduit…
  • Les allumes-feux sont du luxe mais nous ne nous en privons pas et une petite pince à glaçon fait office de pince à bois.

Que vous soyez fans du concept ou que vous vouliez tenter l’aventure de l’installation, n’hésitez pas à laisser un commentaire !  Nous essaierons de dissiper vos doutes en fonction de vos envies/véhicules.
Juste-là en dessous 👇🏼

Written by Julien